Une étude des chercheurs de l’Université de Cambridge met en avant le lien entre antioxydants et prévention du cancer du pancréas. L’analyse et le décryptage de Nutriting.

Des antioxydants protègeraient du cancer du pancréas

Cancer_Pancréas-610x160
Le cancer du pancréas est un cancer peu fréquent, mais de très mauvais pronostic. Il est à l’origine de la disparition de plusieurs personnalités comme Steve Jobs ou le Dr Jean Seignalet. Malheureusement, on ne connaît que peu de facteurs de risques modifiables par l’homme pour diminuer la survenue de ce cancer.

Dans une nouvelle publication parue dans le journal médical Gut, des chercheurs de l’Université de Cambridge (Angleterre) ont collecté des données sur plus de 23 000 personnes incluses dans l’étude EPIC-Norfolk, démarrée en 1993 : entre 1993 et 2010, 86 personnes ont présenté un cancer du pancréas ; des analyses de sang et des questionnaires alimentaires ont été remplis par les participants et ont été analysés.

AgrumesLes chercheurs ont ainsi constaté que ceux qui avaient les apports les plus élevés en sélénium, vitamine C et vitamine E avaient 67% moins de risques de développer un cancer du pancréas, comparativement à ceux qui avaient de faibles apports1. Ces résultats représentent donc un lien entre ces deux évènements, mais ne démontrent évidemment pas clairement que les antioxydants peuvent prévenir le cancer du pancréas.

Toutefois, les chercheurs sont confiants et déclarent : « En améliorant l’alimentation (en particulier l’apport en fruits et légumes), un cancer du pancréas sur 12 pourrait être évité. »

L'avis de NutritingSi les résultats de cette étude sont intéressants, c’est parce que contrairement à d’autres, les chercheurs ont pu compléter les informations des questionnaires alimentaires par des prises de sang, plus fiables.

On ne sait pas encore si des compléments d’antioxydants isolés (vitamine C seule ou vitamine E seule, par exemple) pourraient empêcher le développement du cancer du pancréas, puisqu’il s’agit ici d’une relation statistique. Les auteurs de cette étude pensent toutefois que non, car les antioxydants présents dans l’alimentation agissent en synergie.

Il y a donc de plus en plus de preuves pour soutenir que mieux vaut une supplémentation comportant plusieurs antioxydants, à des doses raisonnables, plutôt qu’un seul antioxydant (comme la vitamine C ou la vitamine E) à forte dose. Mais bien sûr, toujours sans négliger la qualité de son alimentation !

Références :

(1) Banim PJ, Luben R, McTaggart A, Welch A, Wareham N, Khaw KT, Hart AR. Dietary antioxidants and the aetiology of pancreatic cancer: a cohort study using data from food diaries and biomarkers. Gut. 2012 Jul 23.
(2) Monti DA, Mitchell E, Bazzan AJ, Littman S, Zabrecky G, Yeo CJ, Pillai MV, Newberg AB, Deshmukh S, Levine M. Phase I evaluation of intravenous ascorbic acid in combination with gemcitabine and erlotinib in patients with metastatic pancreatic cancer. PLoS One. 2012;7(1):e29794.

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.