Des chercheurs ont passé en revue la littérature médicale afin d’éclaircir le lien entre polyarthrite rhumatoïde et vitamine D. Voici leurs résultats…

La vitamine D contre la polyarthrite rhumatoïde

VitamineDPolyarthirte-610x160

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

Polyarthrite rhumatoïdeLa polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire dont les causes exactes sont mal connues. On considère que c’est une maladie auto-immune en raison d’un fonctionnement anormal du système immunitaire, qui produit des anticorps dirigés contre les articulations.

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer l’origine de cette maladie : tout d’abord, des facteurs génétiques prédisposants, mais aussi un déclencheur environnemental qui pourrait être une infection. Compte tenu du rôle important de la vitamine D dans le fonctionnement du système immunitaire et dans la réponse normale face aux infections, de nombreux chercheurs ont émis l’hypothèse qu’un déficit en vitamine D pouvait contribuer à l’apparition de la maladie, mais aussi jouer un rôle important dans son évolution.

Le rôle de la vitamine D

Capsules Vitamine DDes chercheurs sud coréens ont ainsi décidé de passer en revue la littérature médicale pour éclaircir le lien entre l’apparition de cette maladie et les apports en vitamine D1. Leur analyse rassemble des données sur plus de 215 000 personnes, et met en évidence que les personnes qui ont les apports les plus élevés en vitamine D ont 24% moins de risque de développer la polyarthrite rhumatoïde.

De plus, en observant les taux de vitamine D circulant dans le sang (ce qui correspond à une mesure plus précise du statut en vitamine D, la source principale de cette vitamine étant le soleil), ils constatent que plus on a un taux de vitamine D élevé, plus la maladie évolue lentement.

Plusieurs chercheurs américains recommandent ainsi aux patients atteints de polyarthrite de vérifier leur taux de vitamine D, et d’entamer une supplémentation, sous surveillance médicale, dans le but de maintenir des taux de vitamine D dans la normale supérieure (i.e. autour de 60 à 80 ng/mL).
L'avis de NutritingDe nombreuses études ont souligné un rôle de la vitamine D dans la prévention des maladies auto-immunes. S’il est peu probable que la vitamine D puisse stopper complètement le processus auto-immunitaire une fois que celui-ci est enclenché, il est en revanche fort possible qu’un apport suffisant puisse contrôler certains symptômes.

Une simple prise de sang, et une supplémentation en vitamine D pour atteindre un taux naturel entre 60 et 80 ng/mL, ne présentent pas de danger pour la santé2.
Bien au contraire, cela pourrait représenter une méthode intéressante et peu coûteuse, en complément des traitements médicaux classiques.

Références :

(1) Song GG, Bae SC, Lee YH. Association between vitamin D intake and the risk of rheumatoid arthritis: a meta-analysis. Clin Rheumatol. 2012 Sep 2.
(2) Michael F Holick. Sunlight and vitamin D for bone health and prevention of autoimmune diseases, cancers, and cardiovascular disease Am J Clin Nutr 2004 80: 6 1678S-1688S.

 

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, ,

Les commentaires sont fermés.