Le lien entre intestin et fonctionnement du cerveau se fait de plus en plus précis. Analyse et décryptage.

Les bactéries intestinales contrôlent les émotions

Les bactéries intestinales contrôlent les émotions

C’est une première mondiale : des chercheurs néerlandais viennent de démontrer que la consommation de certaines bactéries, les probiotiques, avait un effet direct sur le fonctionnement du cerveau.

ProbiotiquesLeur expérience a consisté à suivre 50 adultes en bonne santé qui ont reçu, de manière aléatoire et pendant 6 semaines, soit un complément alimentaire de probiotiques (un mélange de 25 milliards de bactéries Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium lactis et Bifidobacterium bifidum), soit un placebo. Avant et après l’expérience, tous les participants ont subi un ensemble de tests médicaux visant à déterminer leur état émotionnel.

Résultat : au bout de 6 semaines, les personnes qui prenaient les bactéries probiotiques étaient légèrement moins anxieuses que celles qui avaient reçu les placebos.
Les chercheurs concluent que ces nouveaux résultats nécessitent de nouvelles recherches pour examiner plus précisément le lien entre les bactéries intestinales et le fonctionnement cérébral.

L'avis de NutritingDepuis de nombreuses années, la recherche a mis en évidence que l’intestin pouvait être considéré comme un deuxième cerveau. Notre organisme y produirait notamment de nombreux neurotransmetteurs, indispensables au ressenti des émotions. Il semble donc qu’en agissant sur l’intestin, il soit possible d’agir sur le fonctionnement du cerveau, et donc sur l’humeur.

Toutefois, de précédentes recherches ont aussi mis en évidence que le moyen le plus rapide et le plus efficace de modifier sa flore bactérienne intestinale n’est pas de prendre des probiotiques, mais de modifier son alimentation. En effet, les bactéries intestinales prolifèrent en se nourrissant de nos déchets alimentaires : différents types d’alimentation favorisent donc la prolifération de différentes bactéries. Une étude publiée dans la prestigieuse revue Nature a ainsi montré que la flore intestinale commençait à changer en moins de 24 heures, dès lors que l’on change son alimentation.

Le meilleur moyen de favoriser une bonne flore intestinale est de consommer des fruits et légumes à chaque repas, et de limiter les aliments comme les fritures ou les aliments envers lesquels on a une intolérance (il s’agit le plus souvent du gluten, des produits laitiers et des pommes de terre).

Références :

L. Owen, M. Reinders, R. Narramore, A. M. R Marsh, F. Gar Lui, R. Baron, Sue Plummer and B. M. Corfe (2014). A double blind, placebo controlled, randomised pilot trial examining the effects of probiotic administration on mood and cognitive function . Proceedings of the Nutrition Society, 73, E29.

Lawrence A. David, Corinne F. Maurice, Rachel N. Carmody, David B. Gootenberg, Julie E. Button, Benjamin E. Wolfe, Alisha V. Ling, A. Sloan Devlin, Yug Varma, Michael A. Fischbach, Sudha B. Biddinger, Rachel J. Dutton & Peter J. Turnbaugh. Diet rapidly and reproducibly alters the human gut microbiome. Nature 505, 559–563.

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , , , ,

Les commentaires sont fermés.