Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh mettent en avant les liens entre les oméga-3 et la mémoire, chez les jeunes adultes…

Les oméga-3 améliorent la mémoire des jeunes adultes

Les-oméga-3-améliorent-la-mémoire-610x160

Les oméga-3 et le cerveau

PoissonLes oméga-3 sont des acides gras bien particuliers, dont les vertus semblent immenses. Depuis de nombreuses années, leur rôle fondamental dans le développement et le fonctionnement normal du cerveau a été mis en avant. Les chercheurs supposent que les oméga-3 modifient les membranes cellulaires, et facilitent ainsi la propagation des messagers chimiques tels que la dopamine ou la sérotonine.

Pour mieux comprendre l’impact sur le cerveau des oméga-3 chez des personnes jeunes et en bonne santé, un groupe de chercheurs de l’Université de Pittsburgh (Pennsylvanie, Etats-Unis) a recruté 11 adultes âgés de 18 à 25 ans, qui ont reçu pendant 6 mois un complément alimentaire d’oméga-3.

Avant le début de l’expérience, les participants ont effectué une prise de sang pour examiner la teneur en oméga-3 circulant dans leur sang, une tomographie par émission de positons ou TEP (i.e. une technique d’imagerie médicale permettant de visualiser en 3 dimensions l’activité du cerveau), et un test de la mémoire de travail (le « n-back test », qui consiste à observer une série de chiffres et de lettres sur un écran, puis à se rappeler rapidement de ce qui a été vu une fois, deux fois ou trois fois plus tôt).

Oméga-3Ensuite, les participants ont reçu des oméga-3 de qualité pharmaceutique : 2 gélules de LOVAZA par jour, fournissant un total de 930 mg d’EPA et 750 mg de DHA, sous forme d’éthyl-ester. Au bout de 6 mois de supplémentation, ces examens ont été répétés et analysés.

Un lien confirmé entre oméga-3 et performances intellectuelles

Avant même le début de la supplémentation, les taux de DHA circulant dans le sang étaient significativement corrélés aux performances, lors du test de la mémoire de travail.

Autrement dit : plus le taux de DHA était élevé, plus les performances étaient bonnes.

Au bout de 6 mois, ce lien est confirmé et les performances de la mémoire de travail ont augmenté en moyenne de 18% grâce à la supplémentation.

En revanche, l’imagerie par TEP ne permet pas de confirmer que les oméga-3 aient modifié le fonctionnement des neurotransmetteurs comme la dopamine. Le mode d’action exact des oméga-3 sur les performances cognitives reste donc a priori un mystère…

L'avis de NutritingLa plupart des études ayant montré un bénéfice des acides gras oméga-3 sur les performances intellectuelles ont été menées sur des personnes âgées ou malades. Le fait qu’un bénéfice puisse exister sur des sujets en bonne santé, et à un âge où les performances cognitives sont les plus élevées, est particulièrement surprenant et intéressant.

Cela signifie-t-il qu’une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie peuvent améliorer nos performances, même au plus jeune âge ?
Cela signifie-t-il que notre alimentation moderne, déficitaire en oméga-3, nous empêche d’utiliser notre potentiel au maximum ?
Manifestement, oui.

Références :

Narendran R, Frankle WG, Mason NS, Muldoon MF, Moghaddam B (2012) Improved Working Memory but No Effect on Striatal Vesicular Monoamine Transporter Type 2 after Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acid Supplementation. PLoS ONE 7(10): e46832. doi:10.1371/journal.pone.0046832

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.