Les probiotiques sont couramment utilisés pour lutter contre toutes sortes de pathologies (maladies allergiques, gastro-entérite, etc.). Mais leur efficacité est-elle aussi importante qu’on le pense ?

Les probiotiques sont-ils vraiment efficaces ?

Les probiotiques sont-ils vraiment efficaces ?

Les probiotiques et l’asthme

InhalateurL’asthme est une maladie d’origine allergique. Beaucoup de thérapeutes prescrivent donc des probiotiques dans l’idée de renforcer le système immunitaire, afin de diminuer les symptômes.
En décembre 2013, des chercheurs canadiens ont publié les résultats de l’analyse de l’ensemble des études menées à ce jour ayant testé l’effet des probiotiques dans la prévention de l’asthme. Leur analyse a sélectionné les études à la méthodologie la plus rigoureuse, soit une vingtaine d’études ayant porté sur plus de 4800 malades.

Résultat : les probiotiques sont totalement inefficaces contre l’asthme.

Les chercheurs ne comprennent pas encore pourquoi les probiotiques sont inefficaces face à l’asthme, alors que cette maladie est largement admise comme étant d’origine allergique, et que d’autres maladies allergiques, comme la dermatite atopique des jeunes enfants, répondent très bien aux effets d’une supplémentation en probiotiques. Ils supposent qu’il est possible que les bactéries utilisées jusqu’à maintenant dans les compléments alimentaires ne soient pas du bon type.

Pour les personnes touchées par l’asthme, les chercheurs estiment actuellement que les mesures diététiques les plus efficaces sont la mise en place d’une alimentation riche en poissons gras, céréales complètes, végétaux, et notamment en pommes et en fruits rouges, dont les antioxydants et les polyphénols semblent diminuer l’intensité des réactions allergiques et inflammatoires, ainsi que de surveiller leur taux de vitamine D.

Les probiotiques et la gastro-entérite

Gastro-entériteLes probiotiques sont souvent utilisés en cas de gastro-entérite, pour accélérer le retour à la normale du transit. On suppose qu’ils sont efficaces en « occupant le terrain » : ils prennent alors la place des mauvaises bactéries dans l’intestin, et les empêchent de se développer. Partant de ce constat, il arrive qu’on recommande les probiotiques même en prévention.

Une équipe de chercheurs finlandais a recruté 40 volontaires : 20 ont reçu chaque jour un complément alimentaire de probiotiques (Lactobacillus acidophilus) pendant deux semaines, et les 20 autres ont reçu un placebo. Ensuite, ils ont été infectés volontairement en avalant une souche bactérienne atténuée d’Escherichia coli, fréquemment responsable de gastro-entérites.

Résultat : les personnes qui avaient reçu les probiotiques ont eu plus de symptômes infectieux, avec des selles plus importantes et plus de fièvre. Ces différences n’étaient toutefois pas significatives, et les chercheurs ont conclu que les probiotiques de type Lactobacillus acidophilus sont inefficaces pour diminuer les symptômes d’une infection par entérobactérie.

Là encore, les chercheurs ne sont pas en mesure d’expliquer l’échec de la thérapie à base de probiotiques, mais supposent que l’administration orale d’un seul type de bactéries pourrait ne pas être suffisant, puisque l’intestin en contient un nombre incalculable.

Les probiotiques et les antibiotiques

AntibiotiquesDécouverts dans les années 1920, les antibiotiques sont devenus un des piliers de la médecine moderne pour combattre les infections. Avant leur découverte, les traitements étaient limités et peu efficaces.

Les antibiotiques agissent en tuant les bactéries sensibles à leur action. Chaque antibiotique possède un champ d’action, qu’on appelle le « spectre ». Ce spectre est assez large et comprend toujours des dizaines de bactéries différentes : un antibiotique n’est donc pas conçu pour détruire une bactérie en particulier, mais un ensemble de bactéries. Le choix d’un antibiotique pour traiter une infection repose donc sur la présence du germe dans le spectre d’action du produit choisi.

De fait, lorsqu’on utilise un antibiotique, il détruit la bactérie qui provoque la maladie, mais aussi d’autres bactéries, dont certaines ne sont pas forcément dangereuses. C’est particulièrement le cas dans l’intestin, qui est un milieu riche en bactéries. Un des effets secondaires les plus fréquents des antibiotiques est donc la diarrhée, et l’apparition d’une nouvelle infection en raison de l’élimination abusive d’autres bactéries protectrices, qui participent à la symbiose régnant entre les milliards de bactéries présentes dans notre corps.

Des chercheurs du groupe scientifique réputé Cochrane viennent d’analyser l’ensemble de la littérature médicale, et ont conclu avec certitude que l’utilisation de probiotiques conjointement aux antibiotiques permettait de limiter très fortement la survenue de diarrhées de 61%. Par ailleurs, en maintenant une meilleure symbiose, les probiotiques ont permis de limiter de 37% l’apparition d’une infection au Clostridium Difficile, une bactérie opportuniste qui peut être très dangereuse pour la santé et dont il est difficile de venir à bout.

Les chercheurs estiment que leurs résultats devraient encourager très fortement tous les professionnels de santé à prescrire des probiotiques avec les antibiotiques. Selon eux, les probiotiques les plus efficaces dans cette indication sont du genre Lactobacillus.
L'avis de NutritingD’une manière générale, c’est l’alimentation qui module le plus la composition de notre flore bactérienne intestinale. En effet, les bactéries se nourrissent des résidus alimentaires : une alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en céréales ne stimule donc pas la croissance des mêmes bactéries qu’une alimentation riche en céréales et en viandes. Ainsi, dans de nombreuses maladies chroniques, l’alimentation est efficace pour diminuer les symptômes, alors que les probiotiques sont sans effet. C’est par exemple une situation très clairement démontrée dans la polyarthrite rhumatoïde.

ProbiotiquesSi l’efficacité des probiotiques n’est visiblement pas aussi importante qu’on le pensait, ces derniers ont néanmoins fait leurs preuves dans d’autres circonstances, et notamment pour améliorer les diarrhées et les effets secondaires consécutifs à la prise d’antibiotiques.
En effet, les antibiotiques agissent en tuant un grand nombre de bactéries simultanément, et pas uniquement la bactérie qui pose problème : en détruisant en même temps les bonnes bactéries de notre organisme, ils engendrent très fréquemment de nouvelles infections, ce qui peut être le chemin vers des infections chroniques de plus en plus difficiles à traiter.
Ce point est particulièrement important compte tenu du nombre croissant de bactéries résistantes aux antibiotiques, un des nombreux challenges de la médecine du XXIème siècle.

Tous les médecins n’ont pas le réflexe de prescrire des probiotiques avec les antibiotiques, alors que cela est fondamental, les probiotiques permettant de limiter le dépeuplement de bonnes bactéries induit par les médicaments.

En cas d’utilisation d’antibiotiques, Nutriting recommande d’utiliser les produits qui contiennent des Lactobacillus associés à des prébiotiques, qui nourrissent les bactéries et améliorent grandement l’efficacité.

Références :

Azad MB ,Coneys JG ,Kozyrskyj AL ,Field CJ ,Ramsey CD ,Becker AB ,et al. Probiotic supplementation during pregnancy or infancy for the prevention of asthma and wheeze: systematic review and meta-analysis. BMJ 2013;347:f6471.
A. C. Ouwehand, S. J. M. ten Bruggencate, A. J. Schonewille, E. Alhoniemi, S. D. Forssten and I. M. J. Bovee-Oudenhoven (2014). Lactobacillus acidophilus supplementation in human subjects and their resistance to enterotoxigenic Escherichia coli infection . British Journal of Nutrition, 111, pp 465-473.
Smedslund G1, Byfuglien MG, Olsen SU, Hagen KB. Effectiveness and safety of dietary interventions for rheumatoid arthritis: a systematic review of randomized controlled trials. J Am Diet Assoc. 2010 May;110(5):727-35.
Pattani R., Palda V., Hwang S., Shah P. Probiotics for the prevention of antibiotic-associated diarrhea and Clostridium difficile infection among hospitalized patients: systematic review and meta-analysis. Open Medicine, North America, 7, jun. 2013.

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.