Une étude d’observation récente laisse penser que les hommes qui mangent le plus de produits laitiers entiers auraient un sperme de moins bonne qualité… Analyse et décryptage.

Les produits laitiers diminueraient la fertilité

Les-produits-laitiers-diminueraient-la-fertilité-610x160

Des spermatozoïdes en baisse de forme

SpermatozoïdeEn France, la concentration de spermatozoïdes a baissé de plus de 32% entre 1989 et 2005, d’après une récente étude publiée en décembre 20121, passant de 73,6 millions/ml à 49,9 millions/ml en moyenne.
La morphologie des spermatozoïdes est elle aussi de plus en plus anormale.

D’après l’OMS, le minimum vital de spermatozoïdes pour assurer la fertilité de l’être humain est de 15 millions/ml, mais des concentrations inférieures à 55 millions/ml nuisent déjà à la procréation.

Les produits laitiers entiers mis en cause ?

Produits laitiersDes chercheurs de l’École de Santé Publique de Harvard, qui s’intéressent de près aux liens entre alimentation et santé, ont suivi 189 jeunes hommes en bonne santé âgés de 18 à 22 ans, et ont observé leur alimentation, leur poids, leur activité physique, leur mode de vie en général, et la qualité de leur sperme.

Résultat : plus les hommes mangent de produits laitiers entiers, plus le nombre de spermatozoïdes anormaux augmente, et moins les spermatozoïdes sont mobiles : deux éléments qui impactent négativement la fertilité.

Pour les chercheurs, ces résultats pourraient expliquer la baisse de la qualité du sperme observée depuis de nombreuses années dans les pays développés, dans lesquels les autorités sanitaires et la publicité poussent à la consommation de ces aliments.

Ils concluent que les hommes qui souhaitent procréer devraient limiter leur consommation de produits laitiers2.
L'avis de NutritingS’agissant d’une étude d’observation, les chercheurs précisent bien qu’un lien de causalité ne peut être établi avec certitude.

Néanmoins, les produits laitiers sont des sources importantes d’oestrogènes, des hormones féminisantes qui peuvent perturber la production de testostérone et de spermatozoïdes chez l’homme.
De plus, les graisses animales sont aussi des réservoirs de produits chimiques, comme les perturbateurs endocriniens, qui ont aussi un impact négatif sur la fertilité.

Le conseil des chercheurs, qui vise à limiter la consommation de produits laitiers en cas de problèmes hormonaux ou de fertilité, pourrait donc être avisé.

Références :

(1) M. Rolland, J. Le Moal, V. Wagner, D. Royère, J. De Mouzon. Decline in semen concentration and morphology in a sample of 26 609 men close to general population between 1989 and 2005 in France Hum. Reprod. first published online December 4, 2012.
(2) Afeiche M, Williams PL, Mendiola J, Gaskins AJ, Jørgensen N, Swan SH, Chavarro JE. Dairy food intake in relation to semen quality and reproductive hormone levels among physically active young men. Hum Reprod. 2013 Aug;28(8):2265-75.

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , ,

Les commentaires sont fermés.