Aussi appelé « dermatite atopique », l’eczéma touche de nombreux enfants. Au moins 4 traitements naturels efficaces et sans effets secondaires sont recommandés par les chercheurs.

4 conseils pour prévenir et guérir l’eczéma de l’enfant

EnfantEczema-610x160

L’eczéma est connu pour être l’un des premiers signes d’allergie des très jeunes enfants. Cette maladie fréquente (10 à 20% des enfants sont touchés) viendrait d’un retard de développement du système immunitaire, qui réagirait excessivement face à la rencontre de certaines protéines, souvent alimentaires.

Mais avant tout, il faut permettre un développement normal du système immunitaire de l’enfant, et les recherches mettent en avant 4 moyens simples et naturels d’y parvenir.

1 – Manger du poisson

PoissonUne étude suédoise ayant suivi plus de 4900 enfants a montré que donner du poisson aux nourrissons âgés de moins de neuf mois, permettrait de réduire leur risque de contracter de l’eczéma de 25%.

Les protéines du poisson et ses acides gras oméga-3 expliqueraient ce bénéfice, qui semble présent quel que soit le type de poisson consommé1.

2 – Prendre des oméga-3

oméga-3En prévention, pendant la grossesse : tout ce que consomme la mère finit par atteindre le fœtus, et impacte le développement de l’enfant. L’alimentation moderne ayant tendance à être naturellement déficitaire en oméga-3 et excessive en oméga-6, il n’est pas surprenant que des recherches aient mis en évidence un bénéfice significatif de ces graisses dans la prévention de l’eczéma.

En prenant 1 g d’acides gras oméga-3 (EPA + DHA), à partir de la 21ème semaine de grossesse et jusqu’au terme, le risque d’eczéma est diminué de 36% chez l’enfant2.
Il est également bénéfique de manger des poissons gras (riches en oméga-3)3.

Attention !Mais attention à bien les choisir, car ils sont sources de métaux lourds, comme le mercure, toxiques pour l’enfant.

On privilégiera donc les poissons les moins pollués : sardines, maquereaux, anchois, harengs, etc.

3 – Prendre de la vitamine D3

Vitamine DEn prévention, pendant la grossesse : indispensable au développement normal du système immunitaire, la vitamine D joue un rôle fondamental dans la prévention de l’eczéma, des allergies et des maladies auto-immunes. Les chercheurs ont déjà mis en évidence que plus on consomme de vitamine D (via l’alimentation ou les compléments alimentaires), plus le risque d’eczéma chez le nouveau-né est faible4.

Or, en France, l’Institut de Veille Sanitaire estime que plus de 80% des adultes présentent un déficit en vitamine D5, ce qui indique que l’alimentation n’en contient pas suffisamment.

Pour les chercheurs spécialistes de cette vitamine, une supplémentation est absolument nécessaire pendant la grossesse.

Selon eux, elle devrait être de l’ordre de 4000 UI par jour, soit 10 fois plus que les recommandations françaises qu’ils jugent insuffisantes, et qui contribuent à des carences « frustrantes et regrettables »6.

4 – Donner des probiotiques

ProbiotiquesAussi bien à la mère en prévention qu’aux enfants en cas de symptômes : une récente méta-analyse de 21 études d’intervention a confirmé qu’il s’agissait de la stratégie la plus efficace pour prévenir et traiter l’eczéma.

A savoir cependant, tous les probiotiques ne sont pas égaux : c’est la souche Lactobacillus rhamnosus GG qui est vraiment efficace7.
En conclusion...
Ces 4 mesures simples sont un atout pour la santé de bébé, et pas uniquement pour la prévention de l’eczéma. En effet, un certain nombre d’études suggèrent que la vitamine D peut prévenir de nombreuses maladies psychiatriques ou auto-immunes. Une information importante quand on sait que ces maladies sont incurables.

Si vous souhaitez utiliser des probiotiques, il n’est pas évident de trouver la bonne souche efficace. Nous recommandons le produit ERGYPHILUS PLUS du laboratoire Nutergia, qui contient à la fois des bactéries intéressantes et des prébiotiques, qui leur servent de nourriture pour proliférer.

Références :

(1) Alm B, Aberg N, Erdes L, Möllborg P, Pettersson R, Norvenius SG, Goksör E, Wennergren G. Early introduction of fish decreases the risk of eczema in infants. Arch Dis Child. 2009 Jan;94(1):11-5.
(2) D J Palmer, T Sullivan, M S Gold et al. Effect of n-3 long chain polyunsaturated fatty acid supplementation in pregnancy on infants’ allergies in first year of life: randomised controlled trial. BMJ 2012;344:e184.
(3) Stefanie Sausenthaler, Sibylle Koletzko, Beate Schaaf, Irina Lehmann, Michael Borte, Olf Herbarth, Andrea von Berg, H-Erich Wichmann, Joachim Heinrich. Maternal diet during pregnancy in relation to eczema and allergic sensitization in the offspring at 2 y of age. Am J Clin Nutr February 2007 85: 2 530-537.
(4) Erkkola M, Kaila M, Nwaru BI, Kronberg-Kippilä C, Ahonen S, Nevalainen J, Veijola R, Pekkanen J, Ilonen J, Simell O, Knip M, Virtanen SM. Maternal vitamin D intake during pregnancy is inversely associated with asthma and allergic rhinitis in 5-year-old children. Clin Exp Allergy. 2009 Jun;39(6):875-82.
(5) Vernay M. et al. Vitamin D status in the French adult population: the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007). Usen, invs, Avril 2012.
(6) Vieth R. The urgent need to recommend an intake of vitamin D that is effective. American Journal of Clinical Nutrition 2007, 85(3) : 649-50.
(7) Foolad N, Brezinski EA, Chase EP, Armstrong AW. Effect of Nutrient Supplementation on Atopic Dermatitis in Children: A Systematic Review of Probiotics, Prebiotics, Formula, and Fatty Acids. JAMA Dermatol. 2013;149(3):350-355.

About Julien Venesson

Julien Venesson est expert indépendant en nutrition. Il est l'auteur des livres "Nutrition de la Force", "L'Assiette de la Force" et "GLUTEN, comment le blé moderne nous intoxique". Site officiel de Julien Venesson : http://www.julienvenesson.fr/

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.