On parle beaucoup du développement durable depuis quelques années et le gaspillage alimentaire entre également dans cette tendance. Chaque année, on estime que 6,5 millions de tonnes d’aliments sont gaspillés dont 1,2 millions de tonnes de nourriture encore consommable. Pour tenter de diminuer ses pertes, tout commence dans votre propre cuisine en adoptant de bonnes techniques de conservation de vos aliments. En plus de s’assurer d’avoir des produits sains à la consommation, vous ferez également des économies en cessant de jeter des aliments qui auraient pu être conservés adéquatement.

La conservation des aliments en 5 astuces

La conservation des aliments en 5 astuces

Cela peut paraître assez simple, mais pourtant il y a plusieurs aliments que nous avons l’habitude de ranger au mauvais endroit. Lumière, chaleur, sécheresse, humidité… il y a plusieurs facteurs qui peuvent affecter la durée de conservation des aliments. C’est pour cette raison qu’il existe plusieurs techniques de conservation comme la réfrigération, la congélation, le séchage et la mise en conserve.
Rangement frigo
Les 5 astuces gagnantes !

1) Bien gérer son frigo

On réfrigère les aliments pour empêcher la prolifération de certaines bactéries. On pourrait en fait imaginer que les bactéries dorment au frigo. La température idéale pour le frigo est donc entre 0° et 4°C. Comme les zones du frigo ne dispensent pas de manière uniforme le même degré de froid, il est important de bien placer ses aliments dans notre réfrigérateur. Voici un tableau qui résume cette situation :

Zone du frigo Aliments
Porte
(température la plus élevée… attention !)
Sauce, condiment, marinade, confiture, beurre
Première rangée
(la plus haute)
Fromages, yaourts, aliments cuits et prêts à manger
Deuxième rangée
(celle du centre, température la plus basse)
Lait, boissons végétales, viandes, volailles et poissons
Tiroirs du bas Fruits et légumes

 

2) Entreposer correctement

Les aliments secs doivent eux aussi être rangés correctement. Si ce n’est pas le cas, leur durée de vie en sera raccourcie.

Bocaux de céréalesPour tout ce qui est des céréales, il est bon d’adopter dès maintenant l’habitude de transvider vos grains céréaliers après l’achat dans des contenants hermétiques en verre ou en plastique. Un sac mal fermé peut rapidement devenir une tentation pour les petits insectes de votre garde-manger.

De plus, certaines céréales sont plus fragiles. Les grains céréaliers complets, c’est-à-dire qui possèdent les trois parties du grain (le son, le germe et l’endosperme) seront plus fragiles qu’un grain raffiné, car le germe renferme une petite quantité de gras qui rend le produit plus instable et qui favorise le rancissement. Dans ce cas-là, il peut être intéressant de conserver par exemple votre farine complète ou une farine de sarrasin au congélateur pour ralentir le rancissement.

Le même processus est aussi vrai pour les noix. Ayant un contenu en gras élevé, le rancissement est un phénomène qui apparaît obligatoirement avec le temps et qui s’installera plus rapidement si les noix sont mal conservées. Le congélateur peut ici encore être une option intéressante si vous ne consommez pas vos noix rapidement, et vous pourriez très bien de manière générale conserver vos noix au réfrigérateur dans un contenant hermétique.

Les huiles sont également sensibles à divers facteurs qui causent leur dégradation plus rapidement. Il vaut donc mieux les conserver à l’abri du soleil dans des bouteilles hermétiques. Le bas des armoires est un bon choix ou même au réfrigérateur pour éviter le rancissement.

Confiture maisonFaire ses conserves, confitures et marinades maison est également une excellente astuce pour maximiser la conservation des aliments et en plus, c’est très agréable de déguster nos propres confitures de fruits ! N’hésitez pas à fouiner dans les livres et sites de recettes pour confectionner vos réserves pour les saisons creuses.

Si jamais vous aviez mal prévu vos réserves et que certains fruits ou légumes commencent à flétrir, ne les jeter surtout pas. Il existe de nombreuses recettes qui ne verront pas beaucoup de différence à être confectionnées avec une carotte un peu molle comme un potage de légumes ou alors un carrot cake. Soyez créatif et ne jetez pas trop vite !

 

3) Faire des inventaires

Note réfrigérateurVient toujours un moment où inévitablement on découvre un aliment que l’on avait complètement oublié. C’est normal et humain. Pour palier ceci, il peut être pratique de faire un inventaire de tout ce que nos armoires contiennent. On peut alors tout simplement écrire sur une feuille ou sur une ardoise aimantée au frigo, les produits que l’on a sous les yeux. Ensuite, ne suffit que de rayer le produit utilisé. Ainsi, jamais de mauvaises surprises !

Pour faire une bonne gestion de ses provisions, il peut être judicieux de planifier ses menus de la semaine en fonction de notre inventaire.

Il est également important de faire une rotation des stocks, comme le font les employés des épiceries. Si on achète des conserves que l’on avait déjà, ne suffit que de placer la nouvelle entrée derrière et de rapprocher les anciennes. On s’assure donc de mieux respecter les dates de consommation.

4) Être à l’affut des dates limites de consommation

Gaspillage alimentaire

Il existe plusieurs mentions sur les aliments, comme « à consommer avant » ou « à consommer jusqu’au », qui représentent en fait la date limite de consommation (DLC). Il s’agit d’une mention obligatoire sous la responsabilité du fabricant qui indique qu’au delà de cette date, le produit pourrait présenter des risques pour la santé. Il faut donc bien respecter ces dates.

On retrouve également la mention « à consommer de préférence avant », qui représente quant à elle la date de durabilité minimale, c’est-à-dire qu’au delà de cette date, le produit perd de ses qualités organoleptiques sans toutefois être à risque pour la santé.

5) Congeler au bon moment

CongélateurLa congélation peut également être un bon moyen de conserver nos aliments et devenir très pratique en cas de manque de temps ! On peut donc congeler nos restants en portions individuelles, ou même cuisiner de plus grosses portions pour se faire des restes. Ainsi, on peut ensuite dégeler uniquement la portion dont on a besoin.

Pour la viande, si on ne compte pas cuisiner entièrement le morceau ou les pièces achetées, on sépare les morceaux de viande en fonction de notre consommation. De cette façon, on n’a qu’à sortir la cuisse de poulet du paquet économique plutôt que de décongeler l’ensemble du produit.

Il est très important de savoir qu’il peut être très dangereux pour la santé de recongeler un produit que l’on avait décongelé. En faisant passer l’aliment par différentes zones de température, on augmente les risques de prolifération bactérienne ce qui peut entraîner des risques d’intoxications alimentaires. Il est impératif de cuire le produit si on désire le congeler à nouveau.
En conclusion...
Modifiez vos habitudes graduellement pour parvenir à bien gérer votre cuisine. Des économies, une meilleure innocuité alimentaire et des aliments toujours frais… Toutes les raisons sont bonnes pour y parvenir !

Références :

https://www.anses.fr/fr/content/date-limite-de-consommation-dlc-et-date-de-durabilité-minimale-ddm


http://agriculture.gouv.fr/infographie-le-gaspillage-alimentaire-en-france

About Eve Godin

Nutritionniste, Eve Godin possède un baccalauréat en nutrition de l’Université de Montréal et un diplôme de cuisine professionnelle de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ). Eve se spécialise dans l’élaboration et la standardisation de recettes gourmandes et équilibrées.

, ,

Les commentaires sont fermés.