Nos compléments alimentaires

nuOmega-3

made in France flag

EPAX®

24.90 

Économisez jusqu’à -15% !

Profitez de nos réductions automatiques :

  • -5% dès 100€ d’achat
  • -10% dès 150€ d’achat
  • -15% dès 200€ d’achat

Valables aussi sur les combinaisons de produits !

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels, càd que le corps ne sait pas les fabriquer : ils doivent être apportés par l’alimentation. Les oméga-3 les plus étudiés sont l’EPA et le DHA, qui présentent de nombreux intérêts pour la santé.

Payez en 4x sans frais via
Soumis à conditions.

90 gélules - 1 à 3 mois
DLUO : 08/2023
TotOx = 4
Sans gluten

Sans
gluten

Sans lactose, ni soja

Sans lactose
ni soja

Sans nanoparticules

Sans
nanoparticules

Sans excipients

Sans
excipients

Sans OGM, non irradié

Sans OGM
& non irradié

Sans métaux lourds

Sans métaux
lourds

Huile de poisson sauvage premium Epax®, sélectionnée pour son extrême pureté et issue d’une pêche durable et raisonnée, certifiée Friend of the Sea.

  • Huile de poisson sauvage de qualité premium → EPAX® est le leader mondial des acides gras oméga-3 concentrés.
  • Sélectionnée pour sa pureté exceptionnelle → L’huile EPAX® TG-XO Ultra est la plus concentrée en acides gras essentiels oméga-3, permettant une tolérabilité digestive optimale.
  • Concentrée en EPA + DHA → 400 mg d’EPA et 300 mg de DHA par capsule.
  • Système de préservation haut de gamme → Le procédé antioxydant XO permet la préservation de l’huile grâce à un extrait de romarin et un mélange de tocophérols naturels.
  • Issue d’une pêche durable et raisonnée → Les poissons sauvages (sardines, anchois, maquereaux) sont issus de zones de pêche raisonnée « Friend of the Sea », au Sud-Est du Pacifique.
  • Conditions de stockage optimales → Les oméga-3 sont stockés dans une pièce entièrement climatisée, équipée d’un thermomètre connecté permettant de contrôler la température.
  • Pas de dioxyde de titane et pas de colorants → Aspect naturel de la couleur d’origine de l’huile de poisson.
  • Garanti sans gluten, sans OGM, sans nanoparticules, sans métaux lourds, sans allergènes et non irradié → 100% sûr et contrôlé.

Qu’est-ce que les oméga-3 ?

 

Dans la grande famille des graisses alimentaires, ou lipides comme il est coutume de dire en nutrition, il existe une catégorie dont le nom est bien connu des consommateurs, tant il se retrouve mis en avant sur les emballages de nombreux produits : les oméga-3.

 

Mais les oméga-3, qu’est-ce que c’est ? Afin d’éviter d’être trop technique, précisons simplement qu’il s’agit d’un type de graisses, dont la structure chimique bénéficie d’une certaine « souplesse ».

 

Cette particularité revêt une importance majeure pour la santé humaine, car elle rend possible l’intégration des oméga-3 au cœur des membranes cellulaires afin de participer au fonctionnement de plusieurs variétés de protéines (enzymes, récepteurs, transporteurs).

 

Les oméga-3 impactent également l’expression de divers gènes impliqués dans les métabolismes lipidique et glucidique.

 

Enfin, ils permettent la synthèse de molécules assimilées à des hormones qui régulent de nombreuses fonctions physiologiques : pression artérielle, vasoconstriction/vasodilatation, coagulation, inflammation, neuroprotection, immunité cérébrale1.

 

Intérêt en santé humaine des oméga-3

 

Les acides gras oméga-3 les plus étudiés pour leur intérêt en santé humaine sont l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahéxaénoïque).

 

Cependant, le corps ne dispose pas de l’équipement enzymatique nécessaire pour les produire directement. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation, soit sous la forme de leur précurseur, l’ALA (acide alpha-linolénique, disponible dans les aliments végétaux tels que noix de Grenoble, graines de lin, huiles de colza et soja), soit déjà préformés (via les poissons gras essentiellement)1.

 

Concrètement, l’action des oméga-3 au sein de l’organisme est en mesure d’apporter des bénéfices sur plusieurs plans2.

 

Tout d’abord, lors de la procréation et tout au long de la grossesse, ils vont favoriser le développement de la rétine, du cerveau et du système nerveux.

 

Au cours de la vie, ils participeront ensuite à l’amélioration de la pression artérielle chez les hypertendus, à une diminution des triglycérides dont l’excès est néfaste, et surtout à la réduction de la morbi-mortalité cardiovasculaire en prévention secondaire (c’est-à-dire chez les personnes ayant déjà connu un événement cardiaque).

 

Enfin, dans le grand âge, les oméga-3 pourraient contribuer au ralentissement du déclin cognitif et à la prévention de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge).

 

Toutefois, pour espérer profiter des effets favorables décrits ci-dessus, il convient d’absorber ces acides gras en quantité adéquate.

 

Apports recommandés en oméga-3

 

Dans un rapport publié en 2003, l’ANSES propose, après revue de la littérature scientifique, les apports nutritionnels suivants3 :

  • Femmes adultes : 100 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Femmes enceintes ou allaitantes : 250 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Hommes adultes : 120 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Sujets âgés : 100 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)

 

Plus récemment, l’EFSA (European Food Safety Agency) indique dans un document de synthèse partagé sur son site en 2010 que les bénéfices des oméga-3 peuvent être obtenus par une prise conjointe d’EPA et DHA de l’ordre de 250 à 500 mg par jour (en moyenne) pour tous types de populations adultes, avec la précision que 250 mg conviennent probablement pour les personnes en bonne santé4.

 

Des indications complémentaires sont également fournies par l’EFSA pour certaines catégories de population :

  • Les femmes enceintes ou allaitantes devraient ajouter 100 à 200 mg de DHA à l’apport général suggéré (donc 250 à 500 mg d’EPA/DHA + 100 à 200 mg de DHA, pas d’indication pour l’EPA).
  • Les enfants de 6 à 24 mois devraient consommer environ 100 mg de DHA par jour (pas d’indication pour l’EPA).
  • Quant à ceux de 2 à 18 ans, leur apport devraient être équivalent à ceux des adultes en bonne santé, soit 250 mg d’EPA/DHA par jour (en moyenne).

 

Enfin, lors de son actualisation des repères du PNNS réalisée en 20165, l’ANSES réévalue ses recommandations pour le DHA et l’EPA qui sont portées à 250 mg pour chacun de ces acides gras, soit 500 mg pour l’ensemble : d’une part en raison des faibles taux de conversion obtenus à partir de leur précurseur, l’ALA évoqué plus haut, et d’autre part pour tenir compte des données de prévention rassemblées pour les maladies cardio-vasculaires, le syndrome métabolique, les cancers du sein et du côlon.

 

Suite à ces réévaluations successives des besoins en oméga-3, il semble raisonnable d’envisager qu’un apport quotidien correct pour un adulte en bonne santé comporte 250 mg d’EPA et 250 mg de DHA, avec 100 à 200 mg supplémentaires de DHA pour les femmes enceintes ou allaitantes.

 

Niveaux de consommation des oméga-3 dans la population

 

Bien évidemment, avant d’envisager une complémentation, il convient de se demander si une alimentation équilibrée habituelle est en mesure de répondre aux recommandations qui ont été établies.

 

Pour la population française, les consommations sont évaluées tous les sept ans depuis 1998 par les enquêtes INCA (étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires). C’est d’ailleurs sur la première de ces enquêtes, INCA 1, que l’ANSES s’est appuyée pour son estimation des apports en oméga-3 (sans détailler la répartition entre EPA et DHA) dans le rapport de 2003 mentionné ci-dessus. Fait intéressant, ce rapport prend également en compte les résultats de l’étude SUVIMAX, disponibles à la même époque. Or, entre INCA 1 et SUVIMAX, les estimations de consommation varient d’un rapport de 1 à 6.

 

Heureusement, au fil des ans, la qualité des enquêtes s’est améliorée et les données d’INCA 3, publiées en 20176 font ressortir que « les apports journaliers en EPA + DHA sont de 286 mg/j chez les adultes, de 239 mg/j chez les adolescents de 11 à 17 ans et de 144mg/j chez les enfants de moins de 11 ans ».

 

Même s’il est précisé que les incertitudes quant aux quantités réellement consommées demeurent « non négligeables », force est de constater que l’on se situe en-dessous des 500 mg /jour (EPA+DHA) recommandés pour les adultes dans l’actualisation du PNNS.

 

Alors, comment faire pour répondre aux besoins ?

 

Intérêt d’une supplémentation en oméga-3

 

La ligne de conduite de nutriting a toujours été de recommander avant toute chose la mise en place d’une nutrition équilibrée.

 

Pour autant, comme nous l’avons vu plus haut, les enquêtes de consommation suggèrent que la grande majorité des consommateurs atteignent à peine un peu plus de la moitié du niveau idéal établi par les dernières recommandations.

 

En raison des multiples contraintes de la vie moderne, il est en effet compréhensible qu’une alimentation « parfaite » soit compliquée à maintenir tout au long de l’année, que ce soit pour des questions d’organisation, de finances, de goût ou de savoir-faire.

 

Dès lors, il semble logique de chercher à combler l’écart entre consommation et apport optimal en ayant recours à une complémentation adéquate.

 

→ C’est ce constat qui a motivé l’élaboration de notre produit nuOmega-3, afin de proposer à chacune et à chacun la possibilité d’obtenir des apports optimaux en EPA et DHA.

 

Une huile de poisson sauvage premium EPAX®

 

Avant de se lancer, il convient d’être vigilant sur un point particulièrement important : la structure chimique « souple » qui confère leurs propriétés aux oméga-3, présente l’inconvénient d’être également sensible à un phénomène problématique qui s’appelle l’oxydation.

 

Or la dénaturation des oméga-3 déclenchée par l’oxydation génère des composés non-biodisponibles, entraînant de fait une diminution du taux d’EPA et DHA présents dans le produit. Il est donc primordial de contrer efficacement ce phénomène.

 

Fidèle aux engagements pris depuis sa création, nutriting a choisi de proposer des oméga-3 de qualité premium en s’approvisionnant chez EPAX®, leader mondial des acides gras oméga-3 concentrés :

 

  1. Sélectionnée pour sa pureté exceptionnelle, l’huile EPAX® TG-XO Ultra est la plus concentrée en acides gras essentiels oméga-3, permettant une tolérabilité digestive optimale.
  2. De plus, une encapsulation hautement protectrice grâce à un procédé antioxydant utilisant un extrait de romarin et un mélange de tocophérols naturels, permet un contrôle optimal de l’oxydation.
  3. Enfin, cette huile est issue d’une pêche durable et raisonnée. Les poissons sauvages (sardines, anchois, maquereaux) sont issus de zones de pêche raisonnée « Friend of the Sea« , au Sud-Est du Pacifique.

 

En conclusion

La consommation régulière d’acides gras oméga-3, en particulier EPA et DHA, participe donc au bon fonctionnement et à la préservation de nombreux aspects de la santé humaine.

 

Dans la mesure où il n’est pas toujours possible d’atteindre les apports recommandés via une alimentation standard, le recours à une complémentation apparaît pleinement justifié.

 

Dans cette optique, le nuOmega-3 permettra à tout un chacun d’obtenir des apports optimaux en oméga-3, via une huile de poisson sauvage premium sélectionnée pour son extrême pureté et issue d’une pêche durable et raisonnée.

Le nuOmega-3 bénéficiera à tout le monde, et en premier lieu aux personnes qui ont du mal à manger les portions recommandées de poissons, c’est-à-dire au moins 2 fois par semaine, dont 1 fois du poisson gras, selon les recommandations du PNNS.

 

Il intéressera plus particulièrement à la fois les sportifs désireux de maximiser leurs performances ou encore les seniors soucieux de prendre soin de leur cerveau et de leur cœur.

IngrédientsQuantité (3 capsules)% VNR
Huile de poisson3 000 mg—-
dont Oméga-3 totaux2 400 mg
dont EPA1 200 mg
dont DHA900 mg

 

Ingrédients : Huile de poisson (origine : Norvège) concentrée en oméga-3 (40% EPA, 30% DHA), enveloppe : gélatine (marine), humectant : glycérine, antioxydants : mélange de tocophérols naturels et extrait de romarin.

Pour une efficacité maximale, prendre 1 à 3 capsules par jour (en une ou plusieurs prises), au cours des repas.

 

A conserver en-dessous de 25°C, à l’abri de l’humidité, au besoin au réfrigérateur.

 

Complément alimentaire, qui ne se substitue pas à un régime alimentaire équilibré et à un mode de vie sain.

  1. Lavialle et al. Acides gras poly-insaturés (omega 3, omega 6) et fonctionnement du système nerveux central. Innovations Agronomiques 10 (2010), 25-42. https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/3633/35603/file/Vol10-3-Lavialle.pdf
  2. ANSES. Les acides gras oméga 3. Mis à jour le 06/03/2019. https://www.anses.fr/fr/content/les-acides-gras-oméga-3
  3. ANSES. Acides gras de la famille oméga 3 et système cardiovasculaire : intérêt nutritionnel et allégations. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT-Ra-omega3.pdf
  4. EFSA Panel on  Dietetic  Products,  Nutrition,  and  Allergies  (NDA);  Scientific  Opinion  on  Dietary Reference Values for fats, including saturated fatty acids, polyunsaturated fatty acids, monounsaturated fatty acids, trans fatty acids,  and  cholesterol.  EFSA  Journal  2010;  8(3):1461. https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.2903/j.efsa.2010.1461
  5. ANSES Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaires. Décembre 2016. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-1.pdf
  • p 20 (pdf) : « La recommandation pour l’acide docosahexaénoïque (DHA) a été fixée à 250 mg/j en raison de son très faible taux de conversion à partir de l’ALA. Elle a une valeur d’AS. La recommandation pour l’acide eicosapentaénoïque (EPA) a été fixée à 250 mg/j, sur la base de données de prévention, notamment des MCV. Elle a une valeur d’AS. »
  • p 47 (pdf) : « En ce qui concerne l’EPA et le DHA, la RNP a été fixée à 500 mg/j sur la base d’études épidémiologiques mettant en évidence une diminution du risque de MCV, et possiblement du syndrome métabolique, du cancer du sein et du côlon »
  • p 56 (pdf) : « La consommation moyenne actuelle de poisson gras est insuffisante et devrait être augmentée. Le CES considère qu’il convient de suivre les recommandations définies en 2010, soit « consommer deux portions de poisson par semaine, dont une à forte teneur en EPA et DHA, en variant les espèces et les lieux d’approvisionnement » (CES : comité d’experts spécialisé)
  1. ANSES – INCA 3. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf
  • p 233 (pdf) : « Parmi les AGPI, les apports journaliers en EPA + DHA sont de 286 mg/j chez les adultes, de 239 mg/j chez les adolescents de 11 à 17 ans et de 144mg/j chez les enfants de moins de 11 ans. »
  • p 466 (pdf) : « La plus forte incertitude concerne les apports en sélénium avec une augmentation de 460% des apports entre LB et UB. Les apports estimés pour d’autres minéraux (cuivre et iode), ainsi que pour quelques vitamines (vitamine D et K2) et acides gras (acides arachidonique, EPA, DHA) sont également soumis à des incertitudes non négligeables »
Avantages
  • Huile de poisson sauvage de qualité premium → EPAX® est le leader mondial des acides gras oméga-3 concentrés.
  • Sélectionnée pour sa pureté exceptionnelle → L’huile EPAX® TG-XO Ultra est la plus concentrée en acides gras essentiels oméga-3, permettant une tolérabilité digestive optimale.
  • Concentrée en EPA + DHA → 400 mg d’EPA et 300 mg de DHA par capsule.
  • Système de préservation haut de gamme → Le procédé antioxydant XO permet la préservation de l’huile grâce à un extrait de romarin et un mélange de tocophérols naturels.
  • Issue d’une pêche durable et raisonnée → Les poissons sauvages (sardines, anchois, maquereaux) sont issus de zones de pêche raisonnée « Friend of the Sea », au Sud-Est du Pacifique.
  • Conditions de stockage optimales → Les oméga-3 sont stockés dans une pièce entièrement climatisée, équipée d’un thermomètre connecté permettant de contrôler la température.
  • Pas de dioxyde de titane et pas de colorants → Aspect naturel de la couleur d’origine de l’huile de poisson.
  • Garanti sans gluten, sans OGM, sans nanoparticules, sans métaux lourds, sans allergènes et non irradié → 100% sûr et contrôlé.
Pour quoi ?

Qu’est-ce que les oméga-3 ?

 

Dans la grande famille des graisses alimentaires, ou lipides comme il est coutume de dire en nutrition, il existe une catégorie dont le nom est bien connu des consommateurs, tant il se retrouve mis en avant sur les emballages de nombreux produits : les oméga-3.

 

Mais les oméga-3, qu’est-ce que c’est ? Afin d’éviter d’être trop technique, précisons simplement qu’il s’agit d’un type de graisses, dont la structure chimique bénéficie d’une certaine « souplesse ».

 

Cette particularité revêt une importance majeure pour la santé humaine, car elle rend possible l’intégration des oméga-3 au cœur des membranes cellulaires afin de participer au fonctionnement de plusieurs variétés de protéines (enzymes, récepteurs, transporteurs).

 

Les oméga-3 impactent également l’expression de divers gènes impliqués dans les métabolismes lipidique et glucidique.

 

Enfin, ils permettent la synthèse de molécules assimilées à des hormones qui régulent de nombreuses fonctions physiologiques : pression artérielle, vasoconstriction/vasodilatation, coagulation, inflammation, neuroprotection, immunité cérébrale1.

 

Intérêt en santé humaine des oméga-3

 

Les acides gras oméga-3 les plus étudiés pour leur intérêt en santé humaine sont l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahéxaénoïque).

 

Cependant, le corps ne dispose pas de l’équipement enzymatique nécessaire pour les produire directement. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation, soit sous la forme de leur précurseur, l’ALA (acide alpha-linolénique, disponible dans les aliments végétaux tels que noix de Grenoble, graines de lin, huiles de colza et soja), soit déjà préformés (via les poissons gras essentiellement)1.

 

Concrètement, l’action des oméga-3 au sein de l’organisme est en mesure d’apporter des bénéfices sur plusieurs plans2.

 

Tout d’abord, lors de la procréation et tout au long de la grossesse, ils vont favoriser le développement de la rétine, du cerveau et du système nerveux.

 

Au cours de la vie, ils participeront ensuite à l’amélioration de la pression artérielle chez les hypertendus, à une diminution des triglycérides dont l’excès est néfaste, et surtout à la réduction de la morbi-mortalité cardiovasculaire en prévention secondaire (c’est-à-dire chez les personnes ayant déjà connu un événement cardiaque).

 

Enfin, dans le grand âge, les oméga-3 pourraient contribuer au ralentissement du déclin cognitif et à la prévention de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge).

 

Toutefois, pour espérer profiter des effets favorables décrits ci-dessus, il convient d’absorber ces acides gras en quantité adéquate.

 

Apports recommandés en oméga-3

 

Dans un rapport publié en 2003, l’ANSES propose, après revue de la littérature scientifique, les apports nutritionnels suivants3 :

  • Femmes adultes : 100 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Femmes enceintes ou allaitantes : 250 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Hommes adultes : 120 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)
  • Sujets âgés : 100 mg de DHA/jour (pas d’indication pour l’EPA)

 

Plus récemment, l’EFSA (European Food Safety Agency) indique dans un document de synthèse partagé sur son site en 2010 que les bénéfices des oméga-3 peuvent être obtenus par une prise conjointe d’EPA et DHA de l’ordre de 250 à 500 mg par jour (en moyenne) pour tous types de populations adultes, avec la précision que 250 mg conviennent probablement pour les personnes en bonne santé4.

 

Des indications complémentaires sont également fournies par l’EFSA pour certaines catégories de population :

  • Les femmes enceintes ou allaitantes devraient ajouter 100 à 200 mg de DHA à l’apport général suggéré (donc 250 à 500 mg d’EPA/DHA + 100 à 200 mg de DHA, pas d’indication pour l’EPA).
  • Les enfants de 6 à 24 mois devraient consommer environ 100 mg de DHA par jour (pas d’indication pour l’EPA).
  • Quant à ceux de 2 à 18 ans, leur apport devraient être équivalent à ceux des adultes en bonne santé, soit 250 mg d’EPA/DHA par jour (en moyenne).

 

Enfin, lors de son actualisation des repères du PNNS réalisée en 20165, l’ANSES réévalue ses recommandations pour le DHA et l’EPA qui sont portées à 250 mg pour chacun de ces acides gras, soit 500 mg pour l’ensemble : d’une part en raison des faibles taux de conversion obtenus à partir de leur précurseur, l’ALA évoqué plus haut, et d’autre part pour tenir compte des données de prévention rassemblées pour les maladies cardio-vasculaires, le syndrome métabolique, les cancers du sein et du côlon.

 

Suite à ces réévaluations successives des besoins en oméga-3, il semble raisonnable d’envisager qu’un apport quotidien correct pour un adulte en bonne santé comporte 250 mg d’EPA et 250 mg de DHA, avec 100 à 200 mg supplémentaires de DHA pour les femmes enceintes ou allaitantes.

 

Niveaux de consommation des oméga-3 dans la population

 

Bien évidemment, avant d’envisager une complémentation, il convient de se demander si une alimentation équilibrée habituelle est en mesure de répondre aux recommandations qui ont été établies.

 

Pour la population française, les consommations sont évaluées tous les sept ans depuis 1998 par les enquêtes INCA (étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires). C’est d’ailleurs sur la première de ces enquêtes, INCA 1, que l’ANSES s’est appuyée pour son estimation des apports en oméga-3 (sans détailler la répartition entre EPA et DHA) dans le rapport de 2003 mentionné ci-dessus. Fait intéressant, ce rapport prend également en compte les résultats de l’étude SUVIMAX, disponibles à la même époque. Or, entre INCA 1 et SUVIMAX, les estimations de consommation varient d’un rapport de 1 à 6.

 

Heureusement, au fil des ans, la qualité des enquêtes s’est améliorée et les données d’INCA 3, publiées en 20176 font ressortir que « les apports journaliers en EPA + DHA sont de 286 mg/j chez les adultes, de 239 mg/j chez les adolescents de 11 à 17 ans et de 144mg/j chez les enfants de moins de 11 ans ».

 

Même s’il est précisé que les incertitudes quant aux quantités réellement consommées demeurent « non négligeables », force est de constater que l’on se situe en-dessous des 500 mg /jour (EPA+DHA) recommandés pour les adultes dans l’actualisation du PNNS.

 

Alors, comment faire pour répondre aux besoins ?

 

Intérêt d’une supplémentation en oméga-3

 

La ligne de conduite de nutriting a toujours été de recommander avant toute chose la mise en place d’une nutrition équilibrée.

 

Pour autant, comme nous l’avons vu plus haut, les enquêtes de consommation suggèrent que la grande majorité des consommateurs atteignent à peine un peu plus de la moitié du niveau idéal établi par les dernières recommandations.

 

En raison des multiples contraintes de la vie moderne, il est en effet compréhensible qu’une alimentation « parfaite » soit compliquée à maintenir tout au long de l’année, que ce soit pour des questions d’organisation, de finances, de goût ou de savoir-faire.

 

Dès lors, il semble logique de chercher à combler l’écart entre consommation et apport optimal en ayant recours à une complémentation adéquate.

 

→ C’est ce constat qui a motivé l’élaboration de notre produit nuOmega-3, afin de proposer à chacune et à chacun la possibilité d’obtenir des apports optimaux en EPA et DHA.

 

Une huile de poisson sauvage premium EPAX®

 

Avant de se lancer, il convient d’être vigilant sur un point particulièrement important : la structure chimique « souple » qui confère leurs propriétés aux oméga-3, présente l’inconvénient d’être également sensible à un phénomène problématique qui s’appelle l’oxydation.

 

Or la dénaturation des oméga-3 déclenchée par l’oxydation génère des composés non-biodisponibles, entraînant de fait une diminution du taux d’EPA et DHA présents dans le produit. Il est donc primordial de contrer efficacement ce phénomène.

 

Fidèle aux engagements pris depuis sa création, nutriting a choisi de proposer des oméga-3 de qualité premium en s’approvisionnant chez EPAX®, leader mondial des acides gras oméga-3 concentrés :

 

  1. Sélectionnée pour sa pureté exceptionnelle, l’huile EPAX® TG-XO Ultra est la plus concentrée en acides gras essentiels oméga-3, permettant une tolérabilité digestive optimale.
  2. De plus, une encapsulation hautement protectrice grâce à un procédé antioxydant utilisant un extrait de romarin et un mélange de tocophérols naturels, permet un contrôle optimal de l’oxydation.
  3. Enfin, cette huile est issue d’une pêche durable et raisonnée. Les poissons sauvages (sardines, anchois, maquereaux) sont issus de zones de pêche raisonnée « Friend of the Sea« , au Sud-Est du Pacifique.

 

En conclusion

La consommation régulière d’acides gras oméga-3, en particulier EPA et DHA, participe donc au bon fonctionnement et à la préservation de nombreux aspects de la santé humaine.

 

Dans la mesure où il n’est pas toujours possible d’atteindre les apports recommandés via une alimentation standard, le recours à une complémentation apparaît pleinement justifié.

 

Dans cette optique, le nuOmega-3 permettra à tout un chacun d’obtenir des apports optimaux en oméga-3, via une huile de poisson sauvage premium sélectionnée pour son extrême pureté et issue d’une pêche durable et raisonnée.

Pour qui ?

Le nuOmega-3 bénéficiera à tout le monde, et en premier lieu aux personnes qui ont du mal à manger les portions recommandées de poissons, c’est-à-dire au moins 2 fois par semaine, dont 1 fois du poisson gras, selon les recommandations du PNNS.

 

Il intéressera plus particulièrement à la fois les sportifs désireux de maximiser leurs performances ou encore les seniors soucieux de prendre soin de leur cerveau et de leur cœur.

Composition
IngrédientsQuantité (3 capsules)% VNR
Huile de poisson3 000 mg—-
dont Oméga-3 totaux2 400 mg
dont EPA1 200 mg
dont DHA900 mg

 

Ingrédients : Huile de poisson (origine : Norvège) concentrée en oméga-3 (40% EPA, 30% DHA), enveloppe : gélatine (marine), humectant : glycérine, antioxydants : mélange de tocophérols naturels et extrait de romarin.

Conseils d'utilisation

Pour une efficacité maximale, prendre 1 à 3 capsules par jour (en une ou plusieurs prises), au cours des repas.

 

A conserver en-dessous de 25°C, à l’abri de l’humidité, au besoin au réfrigérateur.

 

Complément alimentaire, qui ne se substitue pas à un régime alimentaire équilibré et à un mode de vie sain.

Références scientifiques
      1. Lavialle et al. Acides gras poly-insaturés (omega 3, omega 6) et fonctionnement du système nerveux central. Innovations Agronomiques 10 (2010), 25-42. https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/3633/35603/file/Vol10-3-Lavialle.pdf
      2. ANSES. Les acides gras oméga 3. Mis à jour le 06/03/2019. https://www.anses.fr/fr/content/les-acides-gras-oméga-3
      3. ANSES. Acides gras de la famille oméga 3 et système cardiovasculaire : intérêt nutritionnel et allégations. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT-Ra-omega3.pdf
      4. EFSA Panel on  Dietetic  Products,  Nutrition,  and  Allergies  (NDA);  Scientific  Opinion  on  Dietary Reference Values for fats, including saturated fatty acids, polyunsaturated fatty acids, monounsaturated fatty acids, trans fatty acids,  and  cholesterol.  EFSA  Journal  2010;  8(3):1461. https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.2903/j.efsa.2010.1461
      5. ANSES Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaires. Décembre 2016. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-1.pdf
      • p 20 (pdf) : « La recommandation pour l’acide docosahexaénoïque (DHA) a été fixée à 250 mg/j en raison de son très faible taux de conversion à partir de l’ALA. Elle a une valeur d’AS. La recommandation pour l’acide eicosapentaénoïque (EPA) a été fixée à 250 mg/j, sur la base de données de prévention, notamment des MCV. Elle a une valeur d’AS. »
      • p 47 (pdf) : « En ce qui concerne l’EPA et le DHA, la RNP a été fixée à 500 mg/j sur la base d’études épidémiologiques mettant en évidence une diminution du risque de MCV, et possiblement du syndrome métabolique, du cancer du sein et du côlon »
      • p 56 (pdf) : « La consommation moyenne actuelle de poisson gras est insuffisante et devrait être augmentée. Le CES considère qu’il convient de suivre les recommandations définies en 2010, soit « consommer deux portions de poisson par semaine, dont une à forte teneur en EPA et DHA, en variant les espèces et les lieux d’approvisionnement » (CES : comité d’experts spécialisé)
      1. ANSES – INCA 3. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf
      • p 233 (pdf) : « Parmi les AGPI, les apports journaliers en EPA + DHA sont de 286 mg/j chez les adultes, de 239 mg/j chez les adolescents de 11 à 17 ans et de 144mg/j chez les enfants de moins de 11 ans. »
      • p 466 (pdf) : « La plus forte incertitude concerne les apports en sélénium avec une augmentation de 460% des apports entre LB et UB. Les apports estimés pour d’autres minéraux (cuivre et iode), ainsi que pour quelques vitamines (vitamine D et K2) et acides gras (acides arachidonique, EPA, DHA) sont également soumis à des incertitudes non négligeables »
nuOmega-3 versus

Fabriqué en France

Huile ultra pure de qualité premium

Sourcing de renommée mondiale EPAX®

Procédé d’encapsulation antioxydante

Certifiée Friend of the Sea

Température de stockage 100% contrôlée

Pas de colorants

Mystère…

Huile bas de gamme

Sourcing inconnu

Oxydation des oméga-3

Issue d’une pêche intensive

Stockage en entrepôt sujet aux variations de chaleur pouvant altérer l’huile

Présence de dioxyde de titane

nuOmega-3 versus
nuOmega-3 versus
Notre combo idéal

La combinaison idéale pour les sportifs, les seniors ou les personnes actives
qui veulent prendre soin de leur santé et garder la forme.

nuMove

Pour préserver les articulations, optimiser la mobilité et agir sur les douleurs articulaires.

21.90 Ajouter au panier

nuPower

Pour faire le plein de vitamines, minéraux & antioxydants, et rester en forme.

29.90 Ajouter au panier

nuMagnesium

Pour éviter le stress et la fatigue, un magnésium assimilable et très bien toléré.

19.90 Ajouter au panier

nuADK

Notre Super Vitamine D pour renforcer votre système immunitaire et vos os.

19.90 Ajouter au panier

Notre combo idéal

La combinaison idéale pour les sportifs, les seniors ou les personnes actives qui veulent prendre soin de leur santé et garder la forme.

nuPower combo idéal

Pour faire le plein de vitamines, minéraux
& antioxydants, et rester en forme.

29.90 Ajouter au panier

Pour préserver les articulations, optimiser la
mobilité et agir sur les douleurs articulaires.

21.90 Ajouter au panier

Pour éviter le stress et la fatigue, un magnésium
assimilable et très bien toléré.

19.90 Ajouter au panier

Notre Super Vitamine D pour renforcer
votre système immunitaire et vos os.

19.90 Ajouter au panier

UGS : 022OM3

Nos nouveaux articles,
nos promos…

Nos nouveaux articles, nos promos...

Pour ne rien rater de l'actualité nutriting, inscrivez-vous à notre newsletter !

Nous garantissons la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles.