Quelle forme de magnésium choisir ?

Dans notre précédent article, nous avons passé en revue les effets du magnésium sur la santé. Mais si on décide de se supplémenter, tous les produits ne se valent pas. En effet, il existe différentes formes de magnésium, associées parfois à certains nutriments, qui rendent le choix complexe pour le néophyte. Démêlons ensemble le vrai du faux pour vous permettre de faire un choix éclairé.

_

Magnésium

L’absorption du magnésium

Plusieurs paramètres biologiques internes vont influer en amont sur l’absorption du magnésium au niveau de l’intestin. D’une part, le taux de magnésium sérique (dans le sang) et les réserves dans l’organisme vont réguler cette dernière, en l’augmentant en cas de carence et en la diminuant quand les apports son suffisants. D’autre part, comme évoqué dans notre précédent article, un taux suffisant de vitamine D serait nécessaire pour une absorption optimale du magnésium.

Quand il est consommé via une alimentation variée et équilibrée, son taux d’absorption moyen se situe entre 30 et 40%1. Certains composants des aliments peuvent améliorer cette absorption, comme l’inuline1 (une fibre présente dans la chicorée, le poireau, l’asperge, l’oignon ou l’ail), alors que d’autres peuvent la diminuer, tels que l’acide phytique ou dans une moindre mesure l’oxalate, ce qui fait des légumes verts feuillus une meilleure source que les céréales complètes ou les oléagineux et légumineuses.

Tous les sels de magnésium ne se valent pas

Dans les compléments alimentaires, le magnésium est lié à une autre molécule pour le stabiliser, éviter son interaction avec d’autres minéraux et faciliter son absorption. Ces sels de magnésium peuvent être distingués en 3 grandes catégories :

  1. Les sels inorganiques solubles et insolubles (oxyde, hydroxyde, chlorure, sulfate, etc.) ;
  2. Les sels organiques solubles (lactate, citrate, etc.) ;
  3. Les sels amino-complexés ou complexes organiques solubles (bisglycinate).

On parle aussi parfois de sels de première, deuxième et troisième génération, en rapport avec la chronologie de leur mise sur le marché. Passons en revue les caractéristiques de chacun d’entre eux, la distinction se faisant notamment sur le taux d’absorption et la quantité de magnésium élément.

À noter qu’il y a un cruel manque d’études de qualité et indépendantes comparant ces différentes formes entre elles.

L’oxyde de magnésium

Historiquement, il s’agit de l’une des premières formes utilisées. Il contient plus de magnésium élément que la plupart des autres sels, mais son absorption est la plus faible (avec le carbonate de magnésium), entraînant un effet laxatif.

Pour cette raison, il est parfois consommé pour cet effet spécifique, notamment par des personnes souffrant de constipation ou pour contrebalancer les effets constipants d’autres nutriments comme le calcium, auquel il est parfois associé dans certains suppléments.

L’hydroxyde de magnésium

Ce sel n’a aucun intérêt en supplémentation, ayant également un effet laxatif et une faible absorption. Il possède des effets anti-acides, raison pour laquelle on le retrouve dans certains médicaments destinés à soulager les problèmes de reflux gastro-œsophagien.

Le chlorure de magnésium

Souvent utilisé en raison de son faible coût, le chlorure de magnésium a une meilleure biodisponibilité que la plupart des autres sels inorganiques, mais il peut être aussi rapidement laxatif à partir d’un certain seuil.

Un chirurgien français, Pierre Delbet, l’avait mis sur le devant de la scène après la Première Guerre mondiale pour lutter contre les infections, et certaines personnes le recommandent depuis pour ces raisons. Mais les preuves scientifiques sont malheureusement absentes sur ce sujet.

C’est ce sel que l’on trouve aussi dans le nigari, ces paillettes de sel marin d’origine japonaise, vendu souvent comme un produit miracle (ce qui n’est évidemment jamais un bon signe !).

Le magnésium marin

Le fameux magnésium marin, qui comme le nigari est souvent mis en avant pour son côté « naturel », n’est en fait pas une forme unique de magnésium, mais un mélange de différents sels inorganiques, principalement de l’oxyde, de l’hydroxyde, du chlorure et du sulfate de magnésium. La teneur est bonne, contrairement à sa biodisponibilité qui est plutôt mauvaise, avec des effets digestifs prononcés.

Il s’agit donc de l’un des moins bons choix pour combler une carence.

L’aspartate de magnésium

Sa biodisponibilité est bonne, mais l’aspartate, comme le L-glutamate, stimule les récepteurs NMDA à la surface des synapses, alors que le but du magnésium est justement d’éviter l’excitation inutile de ces dernières (cf. notre article dédié pour tout savoir sur le magnésium). Il est donc plutôt à éviter.

Le lactate de magnésium

Le magnésium est ici lié à de l’acide lactique, la fameuse molécule produite par les muscles à l’effort et également utilisée comme additif alimentaire (E270).

Sa biodisponibilité est bien meilleure que celle des sels inorganiques, mais un léger effet laxatif reste possible.

Le citrate de magnésium

L’une des formes les plus couramment utilisées, la solubilité du citrate de magnésium permet également de le rajouter facilement dans l’eau ou d’autres boissons.

Elle est bien tolérée et possède une très bonne biodisponibilité, autour de 25 à 30%.

Le malate de magnésium

Le malate de magnésium a certainement des propriétés similaires au citrate de magnésium.

Le bisglycinate de magnésium

Le bisglycinate de magnésium, connu aussi sous le nom de glycinate ou diglycinate de magnésium, est un sel dit de troisième génération. A la différence des sels organiques et inorganiques, il est lié à un acide aminé, la glycine, ce qui permet un transport du magnésium différent, via la voie d’absorption des acides aminés.

En conséquence, bien que sa teneur soit moyenne, sa biodisponibilité est très bonne sans trouble digestif. L’effet sédatif de la glycine permet de renforcer les effets relaxants du magnésium sur le système nerveux.

nuMagnesium

Le saviez-vous ?

C’est cette forme, le bisglycinate de magnésium, qu’on utilise dans notre complexe nuMagnesium 😉

Si vous êtes curieux(se), on vous explique ça un peu plus en détail par ici ⬇️

Le glycérophosphate de magnésium

Un autre magnésium dit de troisième génération, qui a également l’avantage d’avoir une très bonne tolérance et de ne pas provoquer de troubles digestifs, et qui possède une bonne absorption.

L’apport de phosphate peut être considéré comme un point négatif, l’alimentation étant déjà riche en phosphore dont il faut surveiller les apports, mais c’est essentiellement en cas de problèmes rénaux. Une limitation importante est un manque de données, étant peu souvent choisi dans les études comparant différentes formes de magnésium.

Le taurate ou taurinate de magnésium

La taurine est connue pour améliorer l’action et l’assimilation du magnésium (voir ci-après), et c’est pour cette raison que l’on en trouve dans de nombreux compléments. Cela a conduit certains fabricants à vouloir chélater directement de la taurine au magnésium, sous le nom de taurate ou de taurinate de magnésium, ou sous une forme brevetée d’acétyl-taurinate de magnésium (ATA-Mg®).

Quelques données semblent indiquer que ces formes seraient aussi plus efficaces pour atteindre les cellules nerveuses dans le cerveau, mais il s’agit uniquement d’études sur modèle animal (rats, souris), avec parfois des modes d’administration direct (par exemple en injection directement dans le corps vitré de l’œil pour voir ses effets protecteurs sur la rétine), qui sont difficilement extrapolables à l’homme.

Une autre limitation importante est l’absence de travaux comparant directement ces formes à une association plus classique d’un autre sel de magnésium avec de la taurine, pour déterminer si les bénéfices ne seraient pas similaires, et seules des études les comparant spécifiquement pourront les départager.

Enfin, il n’existe aucune étude comparant ces formes avec un sel plus « classique » accompagné de taurine. Or sans une étude de ce type, il est impossible de conclure sur la supériorité ni même l’intérêt de ces formes par rapport à d’autres.

Le L-thréonate de magnésium

Il s’agit d’un cas à part dans les différentes formes de magnésium. En effet, l’alliance avec l’acide L-thréonique semble pouvoir traverser plus facilement la barrière hémato-encéphalique et augmenter la concentration en magnésium dans le cerveau significativement plus que les autres formes de magnésium. Cela améliorerait la plasticité synaptique, et en conséquence l’apprentissage et la mémoire, et lutterait contre le déclin cognitif.

Les recherches restent encore très récentes et limitées, essentiellement sur modèle animal, mais plusieurs études cliniques sont en cours pour tester son efficacité, notamment pour diminuer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. À noter qu’il existe un conflit d’intérêt, le découvreur de cette molécule, le Pr Guosong Liu, étant le responsable de la société Neurocentria qui développe ce traitement, et qu’il s’agit d’une forme brevetée (Magtein®).

Quel sel de magnésium choisir ?

Le consensus est clair sur les sels inorganiques, qui sont la moins bonne forme de sel de magnésium à prendre pour combler une carence générale, et qui vont avoir un effet laxatif plus prononcé.

À partir de là, le choix entre les sels organiques (citrate, malate, lactate) et les sels de troisième génération (bisglycinate, glycérophosphate) peut se faire avant tout sur la tolérance digestive individuelle.

Le citrate de magnésium a l’avantage d’être la forme souvent utilisée dans les études des effets du magnésium sur certaines pathologies.

Le bisglycinate de magnésium a plus de données pour lui que le glycérophosphate, la glycine est bien plus intéressante que le phosphate et il pourrait être plus efficace sur sa capacité relaxante.

Pour viser spécifiquement le cerveau, le L-thréonate de magnésium semble très prometteur et mieux étudié que les formes chélatées avec de la taurine, bien qu’il ne soit pas encore possible de faire des allégations sur sa capacité à prévenir certaines pathologies.

Certains nutriments peuvent améliorer l’efficacité du magnésium

Le type de sel de magnésium est loin d’être le seul facteur à prendre en compte. En effet, d’autres nutriments peuvent améliorer l’assimilation et l’action du magnésium, augmentant significativement l’efficacité du complément alimentaire.

Nutriments riches en magnésium

La vitamine B6

La vitamine B6 est présente dans de très nombreux compléments, mais la carence est rare et l’alimentation suffit à couvrir nos besoins pour la majorité de la population. Alors pourquoi l’associer au magnésium ?

D’une part, elle pourrait augmenter l’absorption intestinale du magnésium, mais il semble que cet effet ne soit significatif qu’avec de hautes doses de vitamine B6 (1 g ou plus)27, ce qui est bien au-delà de la limite de sécurité supérieure définie par l’ANSES à 25 mg / jour. A l’inverse, une carence en vitamine B6 diminuerait l’absorption du magnésium28.

D’autre part, la vitamine B6 joue un rôle dans la santé du système nerveux et participe à la synthèse de sérotonine, du GABA et de la taurine. Elle est d’ailleurs étudiée individuellement pour ses effets contre l’anxiété et la dépression.

Une étude française récente30 a comparé les effets de la prise de magnésium seul (300 mg / jour) avec celle de magnésium + vitamine B6 (300 mg + 30 mg / jour) chez des personnes souffrant de stress et d’un faible taux de magnésium. L’association magnésium + B6 a été un peu plus efficace pour réduire les symptômes de stress chez les personnes souffrant d’un niveau de stress aigu.

Une autre étude31 a testé cette association (avec 200 mg de magnésium et 50 mg de B6 / jour) sur l’anxiété liée au syndrome prémenstruel. Elle a noté une réduction légèrement plus importante du niveau d’anxiété chez les femmes prenant cette association comparée à celle ne prenant que du magnésium ou que la vitamine B6 individuellement.

Une petite quantité de vitamine B6, inférieure à la teneur maximale recommandée par la DGCCRF de 12,5 mg, apportera donc une synergie intéressante pour ses effets contre le stress et pourrait améliorer l’absorption du magnésium chez les personnes carencées en B6.

La taurine

Beaucoup d’idées reçues circulent sur ce dérivé d’acide aminé soufré depuis plusieurs années, en raison de sa présence dans des boissons énergisantes, amenant à croire à un effet excitant alors qu’il n’en est rien.

La taurine est naturellement présente dans le corps humain, où elle joue notamment un rôle de neurotransmetteur. Des travaux sur la prise de taurine, sur modèle animal uniquement pour le moment, ont montré une capacité à réduire l’anxiété, ainsi qu’un potentiel pour réduire les symptômes dépressifs. Mais pour ce dernier point, les rares travaux sur l’être humain n’ont pas trouvé d’association entre consommation de taurine (via l’alimentation) et les symptômes dépressifs, en attendant des études cliniques solides qui permettront de trancher sur le sujet.

Comme évoqué plus haut, la taurine semble aussi pouvoir augmenter un peu le transport du magnésium spécifiquement vers le cerveau. La question de la différence d’efficacité entre une forme chélatée avec de la taurine (taurate, taurinate, acétyl-taurinate) ou la prise simultanée d’un autre sel de magnésium et de taurine reste posée.

Il est donc difficile d’avoir un avis définitif sur la question, mais en se basant sur ces données limitées, il semble qu’associer un peu de taurine à du magnésium serait un petit bonus pour lutter contre les effets du stress et de l’anxiété.

Le ZMA

Vendu depuis longtemps par des marques de compléments pour sportifs, le ZMA est un mélange breveté de magnésium, de zinc et de vitamine B6.

L’association de vitamine B6 est intéressante comme nous venons de le voir, mais les sels utilisés dans ces produits ne sont pas forcément les meilleurs, et l’ajout de zinc dans le même produit n’apporte pas de bénéfice particulier.

Un argument souvent mis en avant est qu’il serait un « booster de testostérone », alors qu’aucune preuve n’existe sur ses effets chez des personnes ayant un taux normal. Ce dernier pourrait éventuellement aider à remonter les taux chez des hommes déficients en testostérone et carencés en magnésium, et il pourrait en être de même avec le zinc.

Au final, rien de magique à ce mélange, il s’agit plus d’un moyen pratique et économique pour des personnes qui seraient à la fois carencées en magnésium et en zinc.

L’inuline

Comme évoqué en début d’article, l’inuline est une fibre qui peut améliorer l’absorption du magnésium, il est donc intéressant de prendre un complément alimentaire de magnésium en même temps qu’un repas contenant des légumes riches en inuline (pour rappel, par exemple la chicorée, le poireau, l’asperge, l’oignon ou l’ail).

Dans la jungle des compléments alimentaires, avec des centaines de références rien que pour le magnésium, il n’est pas évident pour le consommateur de s’y retrouver.

Le critère le plus important est évidemment le type de sel de magnésium : préférez le bisglycinate de magnésium ou le citrate de magnésium, voire le malate de magnésium, les formes chélatées avec de la taurine manquant encore un peu de données.

Testez votre sensibilité digestive pour voir si vous le supportez bien.

Enfin, l’ajout de vitamine B6 et de taurine peut être un bonus intéressant pour les personnes recherchant un effet contre le stress et l’anxiété.

nuMagnesium

Découvrez le nuMagnesium

C’est notre complexe anti-stress, associant bisglycinate de magnésium + vitamine B6 + taurine.

Références scientifiques

  1. Kerstan D, Quamme GA. Physiology and pathophysiology of intestinal absorption of magnesium. In: Massry SG, Morii H, Nishizawa Y, eds. Calcium in Internal Medicine. Surrey, UK: Springer-Verlag, 2002: 171– 83.
  2. Ross, A. Catharine; Caballero, Benjamin; Cousins, Robert J.; Tucker, Katherine L.; Ziegler, Thomas R.. Modern Nutrition in Health and Disease: 1 (Modern Nutrition in Health & Disease (Shils)) (Emplacements du Kindle 8633-8635). LWW. Édition du Kindle. https://jhu.pure.elsevier.com/en/publications/modern-nutrition-in-health-and-disease-eleventh-edition
  3. Holloway L, Moynihan S, Abrams SA, Kent K, Hsu AR, Friedlander AL. Effects of oligofructose-enriched inulin on intestinal absorption of calcium and magnesium and bone turnover markers in postmenopausal women. Br J Nutr. 2007 Feb;97(2):365-72. doi: 10.1017/S000711450733674X.
  4. Firoz M, Graber M. Bioavailability of US commercial magnesium preparations. Magnes Res. 2001 Dec;14(4):257-62.
  5. Ranade VV, Somberg JC. Bioavailability and pharmacokinetics of magnesium after administration of magnesium salts to humans. Am J Ther. 2001 Sep-Oct;8(5):345-57. doi: 10.1097/00045391-200109000-00008.
  6. Ates M, Kizildag S, Yuksel O, Hosgorler F, Yuce Z, Guvendi G, Kandis S, Karakilic A, Koc B, Uysal N. Dose-Dependent Absorption Profile of Different Magnesium Compounds. Biol Trace Elem Res. 2019 Dec;192(2):244-251. doi: 10.1007/s12011-019-01663-0.
  7. Walker AF, Marakis G, Christie S, Byng M. Mg citrate found more bioavailable than other Mg preparations in a randomised, double-blind study. Magnes Res. 2003 Sep;16(3):183-91.
  8. Kappeler, D., Heimbeck, I., Herpich, C. et al. Higher bioavailability of magnesium citrate as compared to magnesium oxide shown by evaluation of urinary excretion and serum levels after single-dose administration in a randomized cross-over study. BMC Nutr 3, 7 (2017). doi:10.1186/s40795-016-0121-3
  9. Schuchardt JP, Hahn A. Intestinal Absorption and Factors Influencing Bioavailability of Magnesium-An Update. Curr Nutr Food Sci. 2017 Nov;13(4):260-278. doi: 10.2174/1573401313666170427162740.
  10. Coudray C, Rambeau M, Feillet-Coudray C, Gueux E, Tressol JC, Mazur A, Rayssiguier Y. Study of magnesium bioavailability from ten organic and inorganic Mg salts in Mg-depleted rats using a stable isotope approach. Magnes Res. 2005 Dec;18(4):215-23.
  11. Wallach S. Availability of body magnesium during magnesium deficiency. Magnesium. 1988;7(5-6):262-70.
  12. Boyle NB, Lawton C, Dye L. The Effects of Magnesium Supplementation on Subjective Anxiety and Stress-A Systematic Review. Nutrients. 2017 Apr 26;9(5):429. doi: 10.3390/nu9050429.
  13. Robinson CM, Karet Frankl FE. Magnesium lactate in the treatment of Gitelman syndrome: patient-reported outcomes. Nephrol Dial Transplant. 2017 Mar 1;32(3):508-512. doi: 10.1093/ndt/gfw019.
  14. Schuette SA, Lashner BA, Janghorbani M. Bioavailability of magnesium diglycinate vs magnesium oxide in patients with ileal resection. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 1994 Sep-Oct;18(5):430-5. doi: 10.1177/0148607194018005430.
  15. Shrivastava P, Choudhary R, Nirmalkar U, Singh A, Shree J, Vishwakarma PK, Bodakhe SH. Magnesium taurate attenuates progression of hypertension and cardiotoxicity against cadmium chloride-induced hypertensive albino rats. J Tradit Complement Med. 2018 Jun 2;9(2):119-123. doi: 10.1016/j.jtcme.2017.06.010.
  16. Brilli E, Khadge S, Fabiano A, Zambito Y, Williams T, Tarantino G. Magnesium bioavailability after administration of sucrosomial® magnesium: results of an ex-vivo study and a comparative, double-blinded, cross-over study in healthy subjects. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2018 Mar;22(6):1843-1851. doi: 10.26355/eurrev_201803_14605.
  17. Safety of magnesium taurinate added for nutritional purposes as a source of magnesium in food supplements and bioavailability of magnesium from this source, based on the supporting dossier. The EFSA Journal (2009) 1118, 1-6.
  18. Quamme GA. Recent developments in intestinal magnesium absorption. Curr Opin Gastroenterol. 2008 Mar;24(2):230-5. doi: 10.1097/MOG.0b013e3282f37b59.
  19. Lambuk L, Jafri AJ, Arfuzir NN, Iezhitsa I, Agarwal R, Rozali KN, Agarwal P, Bakar NS, Kutty MK, Yusof AP, Krasilnikova A, Spasov A, Ozerov A, Ismail NM. Neuroprotective Effect of Magnesium Acetyltaurate Against NMDA-Induced Excitotoxicity in Rat Retina. Neurotox Res. 2017 Jan;31(1):31-45. doi: 10.1007/s12640-016-9658-9.
  20. Nor Arfuzir NN, Agarwal R, Iezhitsa I, Agarwal P, Sidek S, Spasov A, Ozerov A, Mohd Ismail N. Effect of Magnesium Acetyltaurate and Taurine on Endothelin1-Induced Retinal Nitrosative Stress in Rats. Curr Eye Res. 2018 Aug;43(8):1032-1040. doi: 10.1080/02713683.2018.1467933.
  21. Li W, Yu J, Liu Y, Huang X, Abumaria N, Zhu Y, Huang X, Xiong W, Ren C, Liu XG, Chui D, Liu G. Elevation of brain magnesium prevents synaptic loss and reverses cognitive deficits in Alzheimer’s disease mouse model. Mol Brain. 2014 Sep 13;7:65. doi: 10.1186/s13041-014-0065-y.
  22. Slutsky I, Abumaria N, Wu LJ, Huang C, Zhang L, Li B, Zhao X, Govindarajan A, Zhao MG, Zhuo M, Tonegawa S, Liu G. Enhancement of learning and memory by elevating brain magnesium. Neuron. 2010 Jan 28;65(2):165-77. doi: 10.1016/j.neuron.2009.12.026.
  23. Liu G, Weinger JG, Lu ZL, Xue F, Sadeghpour S. Efficacy and Safety of MMFS-01, a Synapse Density Enhancer, for Treating Cognitive Impairment in Older Adults: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. J Alzheimers Dis. 2016;49(4):971-90. doi: 10.3233/JAD-150538.
  24. Abumaria N, Yin B, Zhang L, Li XY, Chen T, Descalzi G, Zhao L, Ahn M, Luo L, Ran C, Zhuo M, Liu G. Effects of elevation of brain magnesium on fear conditioning, fear extinction, and synaptic plasticity in the infralimbic prefrontal cortex and lateral amygdala. J Neurosci. 2011 Oct 19;31(42):14871-81. doi: 10.1523/JNEUROSCI.3782-11.2011.
  25. Boylan LM, Spallholz JE. In vitro evidence for a relationship between magnesium and vitamin B-6. Magnes Res. 1990 Jun;3(2):79-85.
  26. Majumdar P, Boylan LM. Alteration of tissue magnesium levels in rats by dietary vitamin B6 supplementation. Int J Vitam Nutr Res. 1989;59(3):300-3.
  27. Eisinger J, Dagorn J. Vitamin B6 and magnesium. Magnesium. 1986;5(1):27-32.
  28. Turnlund JR, Betschart AA, Liebman M, Kretsch MJ, Sauberlich HE. Vitamin B-6 depletion followed by repletion with animal- or plant-source diets and calcium and magnesium metabolism in young women. Am J Clin Nutr. 1992;56(5):905-910. doi:10.1093/ajcn/56.5.905
  29. Bernstein AL. Vitamin B6 in clinical neurology. Ann N Y Acad Sci. 1990;585:250-60. doi: 10.1111/j.1749-6632.1990.tb28058.x.
  30. Pouteau E, Kabir-Ahmadi M, Noah L, Mazur A, Dye L, Hellhammer J, Pickering G, Dubray C. Superiority of magnesium and vitamin B6 over magnesium alone on severe stress in healthy adults with low magnesemia: A randomized, single-blind clinical trial. PLoS One. 2018 Dec 18;13(12):e0208454. doi: 10.1371/journal.pone.0208454.
  31. De Souza MC, Walker AF, Robinson PA, Bolland K. A synergistic effect of a daily supplement for 1 month of 200 mg magnesium plus 50 mg vitamin B6 for the relief of anxiety-related premenstrual symptoms: a randomized, double-blind, crossover study. J Womens Health Gend Based Med. 2000 Mar;9(2):131-9. doi: 10.1089/152460900318623.
  32. McCarty MF. High-dose pyridoxine as an ‘anti-stress’ strategy. Med Hypotheses. 2000 May;54(5):803-7. doi: 10.1054/mehy.1999.0955. PMID: 10859691.
  33. Szymański K, Winiarska K. Tauryna i jej potencjalne wykorzystanie w terapii [Taurine and its potential therapeutic application]. Postepy Hig Med Dosw (Online). 2008 Feb 25;62:75-86.
  34. Zhang CG, Kim SJ. Taurine induces anti-anxiety by activating strychnine-sensitive glycine receptor in vivo. Ann Nutr Metab. 2007;51(4):379-86. doi: 10.1159/000107687. Epub 2007 Aug 29.
  35. Yang P, Li X, Ni J, Tian J, Jing F, Qu C, Lin L, Zhang H. Alterations of amino Acid level in depressed rat brain. Korean J Physiol Pharmacol. 2014 Oct;18(5):371-6. doi: 10.4196/kjpp.2014.18.5.371.
  36. Haas HL, Hösli L. The depression of brain stem neurones by taurine and its interaction with strychnine and bicuculline. Brain Res. 1973 Mar 30;52:399-402. doi: 10.1016/0006-8993(73)90680-x.
  37. Park JY, You JS, Chang KJ. Dietary taurine intake, nutrients intake, dietary habits and life stress by depression in Korean female college students: a case-control study. J Biomed Sci. 2010 Aug 24;17 Suppl 1(Suppl 1):S40. doi: 10.1186/1423-0127-17-S1-S40.
  38. Sung MJ, Chang KJ. Correlations between dietary taurine intake and life stress in Korean college students. Adv Exp Med Biol. 2009;643:423-8. doi: 10.1007/978-0-387-75681-3_44.
  39. Park SY, You JS, Chang KJ. Relationship among self-reported fatigue, dietary taurine intake, and dietary habits in Korean college students. Adv Exp Med Biol. 2013;776:259-65. doi: 10.1007/978-1-4614-6093-0_24.
  40. You JS, Park JY, Chang KJ. A case-control study on the dietary taurine intake, nutrient status and life stress of functional constipation patients in Korean male college students. J Biomed Sci. 2010 Aug 24;17 Suppl 1(Suppl 1):S41. doi: 10.1186/1423-0127-17-S1-S41.

Benjamin Dariouch

benjamin@naturacademy.com

Après une première carrière de consultant auprès de la grande distribution et de l’agroalimentaire, Benjamin se consacre depuis plus de 10 ans à la vulgarisation scientifique en nutrition sur le web et à la lutte contre la malbouffe, au travers de ses vidéos et de ses articles. Il écrit principalement pour son site https://www.naturacademy.com/



Nos nouveaux articles,
nos promos…

Nos nouveaux articles, nos promos...

Pour ne rien rater de l'actualité nutriting, inscrivez-vous à notre newsletter !

Nous garantissons la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles.